Tourisme au Luxembourg : le pays se met au vert

Source:  Le Quotidien

(Illustration : DR)
(Illustration : DR)

Seize établissements touristiques ont reçu leur Ecolabel. Cela souligne leurs efforts pour inclure une démarche écologique dans leur activité.

La secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, a remis hier les certificats aux établissements qui répondent aux critères à remplir dans le cadre de l’attribution de l’Ecolabel, un label certifiant les hébergements écologiques.

Cette année, le label a été remis à 16 établissements du secteur du tourisme ayant répondu avec succès aux critères définis dans le cadre de l’attribution du label. Cinq nouveaux établissements dont deux hôtels et trois auberges de jeunesse se sont vu décerner le label.

Les 16 établissements nouvellement certifiés sont les suivants : pour les hôtels : Château d’Urspelt (or), Auberge du Relais Postal, Asselborn (or), Hôtel Meliá, Luxembourg (or), Domaine du Moulin d’Asselborn (argent), Hôtel Ibis Esch-Belval (argent), Le Royal Hotels & Resorts, Luxembourg (bronze), Hôtel-restaurant Parmentier, Junglinster (bronze), Hôtel-restaurant Au Vieux Moulin et Lauterborn (bronze). Pour les campings, les récompensés sont Camping Woltzdal, Maulusmühle (or), Camping Bon Repos, Berdorf (argent), Camping Schützwiese, Wasserbillig (bronze).

Fruit d’une collaboration entre le ministère de l’Économie et de l’Oekozenter Pafendall ASBL, l’Ecolabel encourage depuis ses débuts le développement d’établissements touristiques écologiques au Luxembourg. Cette initiative bénéficie en outre de l’appui du ministère du Développement durable et des Infrastructures.

Près de 80 critères à satisfaire

Pour satisfaire aux exigences de l’Ecolabel, les entreprises doivent satisfaire à près de 80 critères dont un approvisionnement en énergie verte, une gestion responsable des déchets, une offre alimentaire privilégiant les produits issus de l’agriculture biologique, du commerce équitable et d’une production régionale, une utilisation écologique et raisonnée des produits de nettoyage, la mise en valeur de l’offre de transports publics, etc. Mettre en place une gestion écologique poussée permet non seulement à un établissement d’honorer ses engagements écologiques, mais garantit également des économies, notamment en matière de déchets, d’eau et d’électricité. Les établissements labellisés sont contrôlés tous les trois ans par des experts indépendants.

En fonction du résultat obtenu lors de cet audit, les établissements sont classés en trois catégories, à savoir «or», «argent» et «bronze» et peuvent apposer durant trois ans les plaquettes Ecolabel qui guideront le choix des clients souhaitant séjourner au vert.

L’attribution de l’Ecolabel ne s’appuie néanmoins pas uniquement sur ces audits. Une série de prestations de conseils prépare ce processus en amont. Mandatés par le ministère de l’Économie, les conseillers de l’Oekozenter Pafendall ASBL accompagnent depuis 1997 les entreprises souhaitant obtenir l’Ecolabel. Ce sont les recommandations des conseillers externes combinées aux efforts des acteurs touristiques qui ont garanti la réussite des établissements à l’audit d’avril dernier. Lors de la cérémonie, Théid Faber, président de l’Oekozenter Pafendall ASBL, et Isabelle Schummers, coordinatrice de l’Ecolabel, ont tenu à rappeler l’importance, pour le développement positif du label, de l’accompagnement spécifique et individuel dispensé aux établissements candidats.