25 ans de tragédie de Khodjaly commémorée au Luxembourg

Source: 

Le bureau de Benelux du Cercle européen d’Azerbaïdjan (TEAS) a organisé une soirée mémorielle consacrée à la tragédie de Khodjaly, survenue le 26 février 1992, au célèbre hôtel « Le Royal » à Luxembourg, le 23 février, dans le cadre de la campagne « Justice pour Khodjaly! ».

Diverses œuvres classiques et contemporaines de compositeurs azerbaïdjanais, allemands, russes et français ont été interprétées par le pianiste Nezrin Efendiyeva, accompagnée par Astrid Gallez (flûtiste traversière) et Marie-Carmen Suarez (violoniste), TEAS a confié à l’APA.

S’exprimant devant le public de 130 personnes, Marc Verwilghen, directeur de TEAS Benelux a déclaré que TEAS organise ces événements dans le cadre de la campagne « Justice pour Khodjaly! ».

https://i2.wp.com/fr.apa.az/upload/images/news/2017/february/24/big/793a5128886afe32ce5f12101ceeb283.JPG

« Il s’agit d’une campagne de sensibilisation internationale lancée par Mme Leyla Aliyeva, vice-présidente de la Fondation Heydar Aliyev. Le massacre de Khodjaly a été la pire atrocité du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh et a coûté la vie à 613 victimes civiles azerbaïdjanaises, dont 106 femmes, 63 enfants et 70 personnes âgées. Les auteurs arméniens de cette atrocité sont bien connus et doivent être traduits en justice. Nous croyons qu’une action judiciaire contre ces auteurs est possible avec succès, même devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Les réfugiés et les déplacés internes d’Azerbaïdjan sont toujours logés dans des camps à travers le pays », souligne Verwilghen.

Fuad Isgandarov, ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan en Belgique, au Luxembourg et auprès de l’UE, a martelé que le massacre de Khodjaly est une terrible atrocité survenue en février 1992.

« L’Azerbaïdjan est très connu pour sa tolérance, son riche héritage culturel et ses valeurs européennes. Je suis heureuse de dire que c’est la République démocratique azerbaïdjanaise, qui a donné aux femmes un suffrage universel en 1918. C’est l’un des nombreux exemples de l’orientation proeuropéenne azerbaïdjanaise. Les 613 victimes de Khodjaly n’étaient pas seulement azerbaïdjanaises, ils étaient également les européens ! », a noté l’ambassadeur.