65 ans pour Soludec

Source: Archiduc.lu

LIVRE SOLUDEC 65 ans

Pour son anniversaire, Soludec, la Société luxembourgeoise d’entreprises et de constructions, avait choisi le Musée d’Art moderne pour y présenter son livre commémoratif intitulé «Soixante-cinq ans».

Le choix de ce lieu n’était pas anodin, puisque Soludec, établie à Gadderschéier, a réalisé, il y a 15 ans, ce prestigieux ouvrage architectural dont le cahier des charges précise à l’époque que la qualité d’exécution devait être égale à celle du Louvre. Un défi qui fut d’ailleurs brillamment relevé, comme l’a attesté l’architecte Pei.

Afin de célébrer cette belle longévité, Soludec avait convié ses principaux clients publics et privés, comme par exemple les architectes et ingénieurs ainsi que les conseillers des domaines du droit et de la finance à participer aux réjouissances. Durant la célébration, monsieur Jacques Brauch, directeur général de Soludec, a rendu un vibrant hommage au travail de qualité effectué au fil des 65 ans par les 11.000 ouvriers et employés de la société de construction.

En plus de la considération patronale pour le savoir-faire des salariés, un recueil de 300 pages, réalisé par Christian Aschman, célèbre photographe luxembourgeois, a été présenté. Le livre, qui retrace les origines de Soludec, compile 300 pages de photos d’époque et d’aujourd’hui et retrace l’histoire de la société depuis sa création en 1949 jusqu’à nos jours.

On y découvre notamment que c’est dans les années 80 que Soludec pris son essor en devenant une entreprise générale. Ainsi, après la construction de l’Hôtel Royal en 1988, l’actionnariat changeait pour appartenir à 100% au groupe GMH – General Mediterranean Holding.

En plus de l’Hôtel Royal, Soludec peut se targuer d’autres belles références dans le domaine hôtelier comme le Holiday Inn, le Sheraton, le Novotel et Alvisse Parc Hôtel.

Bien sûr, les activités de la société ne se sont pas limitées aux constructions privées mais, se sont également étendues aux travaux d’infrastructure comme la construction d’ouvrages d’art et de génie civil comme le Pont haubané par exemple (également appelé Viaduc de l’Alzette ou Pont Victor Bodson), tout comme aux travaux de gros œuvres pour de nombreuses écoles. Et en ce qui concerne le secteur privé, les références comprennent, entre autres, le domaine bancaire, les grands magasins, les stations d’épuration ou encore les immeubles de bureaux.

Et ce, pour des clients aussi diversifiés que Arbed, Goodyear, SES, Bâtiments publics, les Ponts & Chaussées, les CFL, différentes communes, certains syndicats, Creos, le Fonds Belval ou encore Agora.

Le futur de Soludec fut également abordé et la société, fidèle à son histoire, compte bien rester attachée à sa spécialité historique qu’est le travail de gros œuvres. Et, même si les métiers de maçons, de coffreurs et de ferrailleurs se trouvent aujourd’hui sous une féroce et permanente pression concurrentielle due à l’ouverture des marchés internationaux, la direction de l’entreprise de construction s’enquiert chaque jour du prochain ouvrage auquel elle pourrait participer.